Valeurs foncières et aires naturelles protégées

Le 30 septembre dernier, Louise Gratton, consultante en écologie et conservation, présentait une conférence à Morin-Heights pour les amis du ruisseau Jackson. Lors de cette conférence intitulée “Les options de conservation et les transactions dans le processus de protection d’une propriété” la consultante a introduit les participants au concept d’impact des zones naturelles protégées sur la valeur des propriétés adjacentes.

Le graphique fourni fait encore parler dans le bassin versant! Comme promis, nous le reproduisons pour vous ici! 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, la source de l’information se retrouve dans: “The Economic Benefits of Land Conservation“, The Trust for Public Land (2007), 54 pages. Voici un extrait du rapport (p. 1): 

“(…) The proximate principle states that the market values of properties located near a park or open space (POS) frequently are higher than those of comparable properties located elsewhere. The higher value of these properties means that their owners pay higher property taxes. The increment of those taxes that is attributable to the POS may be used to retire bonds issued to acquire, develop, or renovate it. In some cases, the increment is sufficient to fully meet these debt charges.

N’hésitez pas à communiquer avec l’équipe de RJANP si vous souhaitez en apprendre davantage! 

Louise Gratton cumule 35 ans d’expérience dans les domaines de l’écologie et de la conservation dont 12 à l’emploi de Conservation de la Nature Canada (CNC). Elle est membre fondatrice du Corridor appalachien.

Une mosaïque de statuts de protection commence à former une ceinture verte autour du lac Écho de Morin-Heights et de sa principale source : le ruisseau Jackson.