Végétation

Posted on

Milieux ouverts

Les milieux ouverts sont très présents sur le site. Il n’y a qu’à penser aux zones humides de type friche humide, de marais et de marécage arbustif. Ces milieux sont des écosystèmes très riches en diversité au niveau des communautés végétales.

Espèces floristiques à statut particulier

Aucune espèce floristique à statut particulier n’a été observée lors de nos premières observations – vous comprendrez que nous étions aux oiseaux! Toutefois, il y a de fortes chances que de telles espèces y évoluent, car le site possède une gamme importante d’habitats préférentiels pour celles-ci. Sur une douzaine d’espèces on pense particulièrement à l’ail des bois, au millepertuis de Virginie, ou encore au persicaire faux-poivre-d’eau.

Milieux forestiers

Les milieux forestiers du bassin versant sont diversifiés et les caractéristiques des communautés végétales présentent sur le territoire varient grandement d’un endroit un autre. On retrouve plusieurs peuplements typiques et représentatifs du domaine bioclimatique de la région, soit celui de l’érablière à bouleau jaune.

Acer saccharum

Plusieurs peuplements de feuillus ou de peuplement mixte à dominance d’érables à sucre (Acer saccharum) se trouvent sur le site. Au total, ce type de peuplement couvrirait plus de 350 hectares à l’intérieur du bassin. Un des peuplements d’érablières le plus représentatifs et d’intérêt à l’intérieur du bassin versant se trouve dans la portion ouest du site, dans les collines au sud-ouest du chemin Log Village à Morin-Heights. La composition générale de la communauté végétale de ces peuplements se retrouve à plusieurs autres endroits à l’intérieur du bassin. On en retrouve par exemple dans le secteur montagneux au sud du chemin Jackson à Morin-Heights ou dans le secteur montagneux au nord-ouest du chemin Kilpatrick à Saint-Sauveur. Autre bel emplacement pour ces Acer saccharum : le secteur au sommet des collines à l’ouest du chemin Côte Saint-Gabriel à Saint-Sauveur.

Abies balsamea

Le peuplement de résineux dominé par le sapin baumier (Abies balsamea) ou par l’épinette (Picea sp.) sur un sol non humide occupe également une importante superficie de la zone d’intérêt. Ce type de peuplement résineux représenterait approximativement 250 hectares du territoire, et près de 500 hectares sous forme de peuplement mixte. On le retrouve d’ailleurs des deux côtés de la route 329 à Morin-Heights ainsi que dans le secteur des deux côtés du chemin Côte Saint-Gabriel à la frontière de Saint-Sauveur et de Mille-Isles.

Et cetera

Le marécage forestier ou la tourbière boisée mixte est également grandement représenté à l’intérieur du bassin. Ce peuplement présente une communauté végétale spécifique aux zones humides et une structure bien différente des peuplements secs. Par ailleurs, en se promenant sur le site, on notera aussi la présence de peuplements à feuillus intolérants, de prucheraies magnifiques et de peuplements à dominance de pins.

Certains peuplements sont d’intérêt de par leur rareté dans ce domaine bioclimatique. Parmi ces peuplements et sans révéler la localisation précise de ces sites exceptionnels :

  • Pessière âgée à épinettes rouges à sapins baumiers;
  • Sapinière âgée à épinettes rouges;
  • Frênaie noire à peupliers et à sapins baumiers;
  • Melèzaie âgée à épinettes rouges et à sapins baumiers;
  • Cédrière à épinettes rouges et à sapins baumiers.